Les bandelettes

Une activité pour démarrer l’année en créant des liens et en prenant conscience du fonctionnement du groupe.

bandelettesAvant l’animation, l’animateur aura préparé des bandelettes de cartons (assez larges) de trois couleurs différentes et un nombre de marqueurs (inférieur au nombre de participants).

 

 

Déroulement

1ère phase
  1. Réunissez les jeunes auprès de vous et invitez-les à se mettre en arc de cercle (de manière à ce que chacun puisse se voir)
  2. Au centre, déposez les bandelettes de cartons.
  3. Proposez à chacun de prendre une bandelette de la couleur de son choix.
    Mettez ensuite de côté les bandelettes restantes.
  4. Demandez, à chacun, de «plier» sa bandelette en 7 cases puis de les «découper» (sans ciseaux).
    Pendant ce temps, déposez au centre les marqueurs.
  5. Annoncez, qu’à votre signal, chacun ira chercher un marqueur et écrira l’entièreté de son prénom via une lettre par case.
  6. Donnez le signal et laissez chacun et le groupe agir.
    Pendant cette phase : ne faites pas de remarques et ne répondez pas aux éventuelles questions ou sollicitations mais contentez-vous d’observer ce qui se passe.

    • Certains n’auront pas de marqueurs > comment vont-ils se débrouiller ?
    • Certains n’auront pas assez de cases pour écrire toutes les lettres de leur prénom > vont-ils en prendre ou en voler en catimini à ceux ou celles qui en ont trop ? Vont-ils leur demander ? Quel sera la réaction de ceux et celles qui ont un surplus face à la demande ou au « vol » de cases ? Vont-ils proposer leurs cases en surnombre de façon spontanée ?
    • Si quelqu’un change les règles qui semblent être établies (comme par exemple, ajouter un morceau de bandelette de couleurs différentes ou écrire plutôt un diminutif car plus court que le prénom qui ne rentre pas dans les 7 cases), comment les autres vont-ils réagir ?
  7. Une fois tous les prénoms inscrits, prenez le temps d’évaluer avec les jeunes ce qui s’est passé.
    Durant cette phase :

    • Veillez à laissez chacun s’exprimer en parlant en « je » et en relatant uniquement les faits.
    • Appuyer les sentiments ressentis plutôt que les jugements sur autrui. Ne faites pas part de vos observations directement mais posez des questions qui aident chacun et le groupe à y faire éventuellement référence.
    • Synthétiser le fonctionnement du groupe dans des concepts clés (chacun pour soi ou solidarité, compétition ou coopération, discussion serrée sur des règles paraissant intangibles ou discussion sereine et choix de règles qui favorisent le consensus et l’intégration de tous, …)
2ème phase
  1. Donnez une nouvelle consigne.
    A savoir : chacun écrit un signe distinctif identique dans le coin supérieur droit de toutes ses cases.
    Ce signe peut refléter son état d’esprit du moment, faire référence à un trait de sa personnalité, symboliser un de ses hobbys, ….
    N.B : soyez attentif à ce que chacun utilise un signe différent.
  2. Proposez à chacun de présenter son signe distinctif et d’expliquer ce qu’il représente en mettant en avant l’écoute et non l’échange.
3ème phase
  1. Annoncez qu’à votre signal, chacun devra reformer son prénom avec des cases les plus différentes possibles (au niveau des couleurs et des signes distinctifs se trouvant dans le coin supérieur). Chacun étant donc invité à échanger les lettres avec un(des) autre(s) à une seule condition que ce(s) dernier(s) soi(en)t d’accord.
  2. Donnez le signal et laissez chacun et le groupe agir, même, dans un joyeux brouhaha.
    Comme dans la 1ère phase, ne faites pas de remarques et ne répondez pas aux ventuelles questions ou sollicitations mais observez ce qui se passe.
  3. Quand chacun a pu reconstituer son prénom, prenez le temps d’évaluer à nouveau avec les jeunes ce qui s’est passé en donnant la parole à chacun, permettant ainsi de relever les facilités ou difficultés qui se sont présentées.
  4. Faites prendre conscience aux jeunes que ce qui s’est expérimenté par ce jeu révèle aussi parfois notre vie quotidienne : je ne sais pas tout partager, je ne sais pas tout recevoir, il y a des personnes avec qui je sais plus et mieux échanger, etc.
    N.B : demandez éventuellement aux jeunes de donner des exemples dans leur vie quotidienne qui peuvent étayer les propos.
4ème phase

Proposez aux jeunes (en lien avec ce qui vient de se vivre et de se dire) de s’interroger sur la manière dont Jésus accueillait, partageait, recevait en se référant par exemple à des textes d’évangile.

Offrez ensuite au groupe, la possibilité de partager sur la façon dont Dieu m’accueille, partage et m’invite à mon tour à accueillir, donner et partager.

5ème phase (optionnelle)

On peut demander au groupe ce qu’il souhaite faire avec ses prénoms en souvenir des liens tissés au départ de ces lettres ou des observations concernant le fonctionnement personnel et collectif.

On pourrait ainsi imaginer que :

  • Chacun garde et reparte avec son prénom d’origine ou celui formé après les échanges de lettre.
  • L’ensemble des prénoms soit collé sur un panneau restant dans le local de réunion (ou la classe) pour illustrer, par exemple, un extrait d’un texte d’évangile évoqué à la phase 4.
  • Le groupe assemble, d’une manière originale, tous les prénoms (sous forme de mots croisés apposés sur un panneau, sous forme de mobile, …).
  • L’animateur ou un membre du groupe garde précieusement les bandelettes reconstituées pour utiliser lors d’une autre animation.
  • L’animateur crée des sous-groupes ou des duos qui imagineraient une autre activité au départ des bandelette et prénoms.