La discrimination, c’est mal!

Un DVD et un livret pour aborder la discrimination de manière concrète et ludique.

LaA emprunter gratuitement au SDJ.

«Vous êtes toutes les mêmes, mais vous êtes aussi toutes différentes !» annonce fièrement la reine des fourmis à son peuple. «Les deux à la fois ! Et c’est une bonne nouvelle !», affirme-t-elle encore !

Chez les humains, cette bonne nouvelle n’en est pas toujours une !

Les différences dérangent souvent. Le rejet de l’autre se traduit parfois en discriminations.

Dans ce DVD intitulé «La discrimination, c’est mal!», vous trouverez 12 capsules audiovisuelles courtes et humoristiques qui abordent différents thèmes liés à la discrimination tels que : la peur, l’homophobie, les injures, la violence, les stéréotypes, le sexisme, le racisme, le harcèlement, les convictions philosophiques et religieuses,…

L’outil peut être utilisé comme support pour aider à comprendre ce que sont les discriminations, ou comme support pour favoriser la réflexion et le débat.

Les capsules vidéos peuvent en effet être analysées et discutées au niveau du ton employé, de l’usage fait de l’humour, des exemples utilisés, de ce qu’il est socialement acceptable ou non de dire…

Le DVD est accompagné d’un livret intitulé «Discrimination toi-même!».

Il présente de courtes planches de BD qui rappellent que les discriminations produisent ou créent des situations totalement absurdes.

Elles peuvent ainsi servir de support pour inviter à réfléchir sur le sens de la discrimination et pour débattre sur les moyens d’y répondre.

Au côté de chaque planche BD, on trouve des définitions simples, une information concrète sur la loi et son application mais aussi de courts témoignages de situations qui peuvent aussi favoriser l’échange et alimenter le débat.

L’introduction de cette brochure résume à elle seule, l’enjeu de l’utilisation de ces outils.

Elle nous rappelle, en effet, que dans une collectivité nous tenons à notre liberté de choisir, de préférer, d’aimer les uns, d’écarter, d’ignorer, de détester d’autres. Nos choix se font en fonction de nos affinités, de nos centres d’intérêts, ou encore d’intuitions qui rendent, à tort ou à raison, certaines personnes sympathiques et d’autres pas.

Cette liberté de choix est inhérente à notre droit de construire notre vie privée comme bon nous semble. Il n’en va pas de même dans la vie sociale. Parce que vivre ensemble implique le respect des autres. Exclure quelqu’un ou le priver de l’un de ses droits en raison de ce qu’il est, et non de ses compétences ou de son comportement, revient à commettre une injustice à son encontre et mettre à jour une discrimination.

Celui qui a un jour éprouvé la discrimination sait combien elle peut être blessante, humiliante, souvent révoltante aussi. Elle peut prendre des formes subtiles, quasiment impalpables.

Elle peut se manifester par des mots, par des gestes, par des comportements de toutes sortes. Mais quelle que soit la manière dont elle se manifeste, elle exige toujours de la prendre au sérieux et d’apprendre à réagir systématiquement, sous la forme la plus appropriée.